Halifax Stanfield: un moteur économique toujours plus puissant

Les opérations aéroportuaires 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 apportent 1,3 milliard de dollars à l’économie de la province en 2014

Halifax (N.-É.) – L’aéroport international Stanfield d’Halifax est un atout précieux pour la province qui a représenté une valeur de 1,3 milliard de dollars pour l’économie de la Nouvelle-Écosse en 2014, selon le plus récent rapport sur les retombées économiques, publié aujourd’hui. Cela représente une augmentation de la production économique de 23 millions de dollars par rapport à l’année précédente.

« Grâce à sa capacité de fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, l’aéroport crée des emplois, transporte des personnes, des marchandises et des idées et constitue l’une des infrastructures de transport les plus importantes du Canada atlantique », a déclaré Joyce Carter, présidente-directrice générale de l’Administration de l’aéroport international d’Halifax (AAIH). « Ensemble, l’administration aéroportuaire et tous les partenaires de l’aéroport ont un impact positif énorme sur Halifax et sur le reste de la province en tant que moteur économique et catalyseur de la croissance. »

Ce rapport, publié par Chris Lowe Planning and Management Group, indique que les retombées des rénovations et des nouvelles constructions faites par l’AAIH et les locataires de l’aéroport ont apporté environ 575 millions de dollars à l’économie de la Nouvelle-Écosse depuis le transfert des opérations aéroportuaires du gouvernement fédéral en 2000, générant quelque 9 075 emplois équivalents temps plein (ETP) dans le domaine de la construction et 359 millions de dollars en salaires et traitements. Ces projets représentent plus de 70 % des améliorations apportées aux immobilisations aéroportuaires au sein du Canada atlantique.

« Ces investissements témoignent clairement de notre confiance dans l’avenir et nous avons incontestablement des raisons d’être optimistes », affirme Mme Carter. « Stimulés par l’appel à l’action lancé dans le rapport One Nova Scotia, nous pensons qu’il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour rechercher énergiquement et activement de nouvelles possibilités. Un aéroport prospère est le pivot des affaires, le cœur d’une communauté et l’élément vital de la prospérité. »

En 2014, le nombre des emplois directs créés par l’aéroport s’élevait à 5 725 emplois équivalents temps plein (ETP). Les principaux employeurs à Halifax Stanfield sont IMP Group, Air Canada et Jazz qui, ensemble, emploient 2 288 personnes équivalents temps plein (ETP), soit 40 % de la main-d’œuvre de l’aéroport.

L’impact total des salaires et des traitements d’Halifax Stanfield sur l’économie provinciale a été de 600,8 millions de dollars. De plus, les employés de la communauté aéroportuaire ont payé 63,1 millions de dollars en impôt sur le revenu des particuliers et 31,6 millions de dollars en taxe de vente au détail à la province de la Nouvelle-Écosse.

L’étude confirme que la collectivité d’Halifax Stanfield – composée de compagnies aériennes, d’entreprises aérospatiales, d’entreprises de fret aérien, de l’Administration aéroportuaire, de boutiques, de restaurants, d’entreprises de location de véhicules et d’autres entreprises appuyant l’industrie du transport aérien – est un important moteur économique et fiscal, ainsi qu’un générateur d’emplois pour Halifax et la Nouvelle-Écosse.

« Les voyageurs aériens sont une composante considérable de l’industrie du tourisme de la province », ajoute Mme Carter. Les visiteurs arrivant par avion représentent 34 % de tous les touristes visitant la Nouvelle-Écosse, et ils ont tendance à rester plus longtemps et à dépenser davantage que les touristes qui arrivent par d’autres moyens de transport. En 2014, ils ont généré des recettes estimées à 915 millions de dollars, soit plus de 45 % des recettes totales du tourisme de la province, estimées à 2 milliards de dollars.

Depuis son ouverture en 1960, plus de 107 millions de passagers ont utilisé l’aéroport international d’Halifax.

L’aéroport international Robert L. Stanfield d’Halifax est le principal aéroport à service complet du Canada atlantique et permet aux passagers et aux clients de fret d’avoir accès aux marchés de l’ensemble du Canada, des États-Unis, du bassin des Caraïbes, de l’Europe et de l’Asie. C’est le seul aéroport du Canada atlantique à offrir des services de douanes canadiennes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et un service de prédédouanement pour les États-Unis. L’aéroport, important moteur économique dont la valeur représente plus de 1,3 milliard de dollars par an pour l’économie provinciale, accueille chaque année plus de 3,6 millions de passagers et traite plus de 32 000 tonnes de fret. Reconnu comme un innovateur dans l’industrie aéroportuaire mondiale, Halifax Stanfield est le premier aéroport en Amérique du Nord à offrir un système de dépôt de bagages en libre-service à tous les passagers. Il est régulièrement classé parmi les meilleurs aéroports du monde.

Points saillants de l’étude sur les retombées économiques 2014

Retombées totales pour la province découlant de l’activité aéroportuaire :

  • 1 315 milliard de dollars de production brute est générée par les compagnies aériennes, les entreprises de fret aérien, les détaillants et d’autres entreprises engagées directement et indirectement dans l’industrie du transport aérien (1 292 milliards en 2013).
  • 575 millions de dollars (depuis 2000) de retombées liées aux rénovations et aux nouvelles constructions.
  • Principale porte d’entrée des touristes en Nouvelle-Écosse.

Salaires et traitements :

  • 600,8 millions de dollars en salaires et traitements au total.
  • Activité directe (activité liée aux opérations aéroportuaires) : 258,7 millions de dollars.
  • Activité indirecte (générée par les secteurs qui fournissent des produits liés à l’activité économique directe) : 195,5 millions de dollars.
  • Activité induite (générée par les personnes employées dans des secteurs de l’activité directe ou indirecte) : 146,6 millions de dollars.

Impact fiscal :

  • Les employés de la collectivité aéroportuaire paient 63,1 millions de dollars d’impôt sur le revenu des particuliers à la province de la Nouvelle-Écosse.
  • Les employés de la communauté aéroportuaire génèrent 31,6 millions de dollars de taxe de vente au détail pour la province de la Nouvelle-Écosse.

Emploi :          

  • 13 295 emplois directs et indirects équivalents temps plein (ETP) sont attribuables directement et indirectement à l’aéroport, ce qui représente 3 pour cent des emplois en Nouvelle-Écosse.
  • 5 725 emplois directs
  • 4 325 emplois indirects
  • 3 245 emplois induits