L’Administration de l’aéroport fait état de solides résultats financiers et opérationnels pour 2016

Elle se joint au programme d’accréditation carbone des aéroports

Elle aborde la question de la propriété de l’aéroport

Lors de sa réunion publique annuelle d’aujourd’hui, l’Administration de l’aéroport international d’Halifax (AAIH) s’est penchée sur l’année 2016, qui a été une année de réalisations importantes, et a rendu compte de ses résultats opérationnels et financiers.

« L’année dernière a été une année exceptionnelle pour Halifax Stanfield, car de nouveaux records ont été atteints en matière de trafic passager et de volume de fret », a déclaré Joyce Carter, présidente-directrice générale de l’AAIH. « En plus de franchir ces étapes opérationnelles marquantes, nous avons mis l’accent sur la planification et l’investissement dans l’infrastructure en vue de la croissance future. En 2016, nous avons élaboré un nouveau plan stratégique global, actualisé notre plan d’investissement et de financement et investi plus de 34 millions de dollars pour améliorer l’expérience des passagers et rationaliser les opérations aéroportuaires. »

En 2016, les recettes totales se sont élevées à 97,4 millions de dollars (91,7 millions de dollars en 2015). Plusieurs facteurs ont contribué à cette augmentation, notamment le nombre record de passagers, l’augmentation des revenus aéronautiques et la croissance continue des revenus de stationnement et de concessions. Le nombre record de passagers a également contribué à l’amélioration des recettes issues des frais d’améliorations aéroportuaires – un total de 35,6 millions de dollars en 2016 (34,3 millions de dollars en 2015).

Les dépenses ont augmenté en 2016 pour atteindre 92,3 millions de dollars (89,1 millions de dollars en 2015). Un hiver plus clément et les économies de coûts d’exploitation qui en ont résulté, ainsi qu’une légère diminution des frais généraux et administratifs, ont contribué à compenser l’augmentation des dépenses liées aux salaires et aux avantages sociaux, à l’amortissement et au loyer du bail foncier payé au gouvernement fédéral.

Après la prise en compte de l’impact hors caisse du régime de retraite à prestations déterminées de l’AAIH, les recettes ont excédé les dépenses de 3 millions de dollars en 2016 (2,6 millions de dollars en 2015). En vertu du mandat de l’Administration de l’aéroport, cet excédent sera réinvesti dans les activités et le développement de l’aéroport afin d’améliorer les installations et les services.

Le nombre de passagers a connu une croissance considérable en 2016, enregistrant une hausse de 5,6 % (1,1 % en 2015). Halifax Stanfield a servi 3 908 799 passagers en 2016, ce qui en fait l’année la plus occupée de l’histoire de l’aéroport. « Nous avons eu une année extrêmement réussie grâce à nos passagers, à nos compagnies aériennes partenaires, à l’ensemble de la communauté aéroportuaire, ainsi qu’au gouvernement et aux intervenants », a déclaré Carter. « Nous nous préparons à atteindre quatre millions de passagers en 2017 et nous restons engagés à collaborer avec les compagnies aériennes, l’industrie et les agences de tourisme pour atteindre cet objectif. »

Le fret aérien a également été en croissance. En 2016, 33 329 tonnes métriques de fret ont été traitées, soit une hausse de 4,1 % par rapport à 2015. Les nouveaux services comprenaient le vol hebdomadaire de Qatar Airways Cargo à destination de Doha et un deuxième vol hebdomadaire de Korean Air Cargo à destination de Séoul, en Corée du Sud. La majeure partie du fret était constitué de homard vivant. En fait, plus de 163 millions de dollars d’exportations de poissons et fruits de mer ont été expédiés d’Halifax Stanfield en 2016.

Programme d’accréditation carbone des aéroports

L’Administration de l’aéroport a annoncé sa participation au programme d’accréditation carbone des aéroports d’Airport Council International, un consortium mondial d’aéroports qui se consacrent à la gestion, à la réduction et à la neutralisation de leur empreinte carbone. Halifax Stanfield est l’un des huit aéroports canadiens participant à ce programme.

« C’est encore un autre moyen pour promouvoir notre engagement en matière de durabilité environnementale », a déclaré Mme Carter. « Grâce à notre solide système de gestion environnementale, nous avons hâte d’apporter notre contribution, en collaboration avec d’autres aéroports partout dans le monde, pour améliorer l’efficacité environnementale et la réduction des émissions de carbone dans le secteur de l’aviation. »

Propriété de l’aéroport

Lors de la réunion, l’Administration de l’aéroport a également évoqué le fait que le gouvernement fédéral envisageait de vendre les aéroports et de passer à un modèle d’entreprise privée à but lucratif.

« Le modèle actuel d’administration des aéroports – une société sans capital-actions et à but non lucratif – a très bien servi les passagers aériens au Canada au cours des 25 dernières années », a déclaré Mme Carter. « Cela dit, nous appuyons l’apport d’améliorations au modèle actuel, telles que des mesures visant à mieux servir nos passagers : un financement supplémentaire de l’ACSTA en vue de réduire les files d’attente lors du contrôle de sécurité préembarquement, par exemple; des mesures destinées à réduire les coûts du transport aérien au Canada; et des révisions de certaines des restrictions actuelles dans notre bail foncier. »

« Halifax Stanfield est un moteur économique majeur pour l’économie de la Nouvelle-Écosse », ajoute Mme Carter. « Il est peu probable que le mandat d’une entreprise privée à but lucratif soutienne les investissements de développement économique, tels que les projets de fret aérien que nous avons récemment entrepris. »

L’Administration de l’aéroport a entrepris un examen approfondi, en faisant appel à des ressources internes et à l’expertise de consultants externes, en examinant un vaste éventail de sources d’informations et de points de vue sur la question de la propriété de l’aéroport.

« À l’issue de notre analyse, nous ne pensons pas qu’un modèle d’entreprise privée à but lucratif répondrait aux objectifs déclarés du gouvernement fédéral d’augmenter les niveaux de service et de réduire les coûts du transport aérien. Nous ne pensons pas non plus que ce modèle servirait les intérêts économiques et sociaux de notre collectivité. »

Autres faits saillants en 2016

  • Plus de 34 millions de dollars ont été investis dans la modernisation de l’infrastructure, notamment l’installation de kiosques automatisés de contrôle des passeports dans l’aire de prédédouanement pour les États-Unis, l’agrandissement de l’espace situé après le contrôle de sécurité en vue de nouvelles installations et des améliorations à l’infrastructure et à l’alimentation électrique côté piste.
  • Selon les derniers chiffres disponibles (2015), Halifax Stanfield représente une valeur annuelle de plus de 2,7 milliards de dollars pour l’économie de la Nouvelle-Écosse. Cela comprend plus d’un milliard de dollars d’impacts issus des opérations de l’aéroport et de ses locataires, 470 millions de dollars issus des exportateurs de fret et 838 millions de dollars issus des touristes arrivant dans la province par l’aéroport.
  • Un nouveau plan stratégique global qui guidera les activités de l’AAIH au cours des cinq prochaines années a été achevé en 2016. Le nouveau plan fournit un modèle pour la poursuite de la croissance et du développement stratégiques à Halifax Stanfield. En outre, le plan d’investissement et de financement sur 10 ans a été actualisé; il fournit des indications sur les exigences en matière d’infrastructure essentielle et les répercussions financières.
  • En 2016, Standard & Poor’s a confirmé une fois de plus la cote de crédit A+ de la société et des obligations de l’AAIH pour la onzième année consécutive et a amélioré sa perspective de stable à positive.
  • Classé parmi les meilleurs aéroports au monde par les passagers, Halifax Stanfield se place parmi les dix premiers dans cinq catégories des prix Skytrax World Airport et se classe au troisième rang ex aequo en Amérique du Nord pour la satisfaction globale des passagers dans le classement mondial Airports Service Quality (qualité des services aéroportuaires).
  • Par le biais de son programme d’approche communautaire, l’AAIH a apporté un soutien financier et en nature de 300 000 dollars à plus de 200 organismes de bienfaisance et projets communautaires, y compris au partenaire emblématique de l’AAIH, le Dartmouth North Community Food Centre (centre d’alimentation communautaire Dartmouth North).

Pour voir le rapport annuel 2016 de l’AAIH en ligne, consultez www.halifaxstanfield.ca