Halifax Stanfield investit dans la modernisation des installations et des services

Augmentation des frais d’amélioration aéroportuaires pour la plupart des passagers en partance et réduction des frais pour les passagers voyageant au sein de la Nouvelle-Écosse

L’Administration de l’aéroport international d’Halifax (AAIH) se prépare à mettre en œuvre la prochaine phase de son plan d’investissement décennal actuel en vue de moderniser ses installations, d’élargir ses services et d’améliorer l’expérience des passagers et des visiteurs à l’aéroport international Halifax Stanfield.

« Halifax Stanfield est l’un des éléments d’infrastructure de transport les plus essentiels du Canada atlantique », a déclaré Joyce Carter, présidente-directrice générale de l’AAIH. « Plus de la moitié des passagers aériens et du fret aérien qui sont transportés au Canada atlantique transitent par notre aéroport, ce qui a un impact extrêmement positif sur Halifax et l’ensemble de la province en tant que moteur économique et levier de la croissance. Il est impératif que nous continuions à investir dans cet atout précieux pour la communauté et à l’améliorer. »

Investissements dans l’infrastructure

Parmi les points saillants du plan d’investissement global de l’AAIH, il convient de citer les investissements majeurs suivants dans l’infrastructure, dont beaucoup contribueront à améliorer la sécurité, la sûreté et la fiabilité de l’aéroport :

  • Aménagement du terrain d’aviation, y compris la modernisation du balisage et des structures de contrôle des véhicules
  • Réfection des pistes, des voies de circulation et des aires de trafic
  • Expansion de l’aérogare pour le contrôle de sécurité des passagers, le traitement des passagers et les nouvelles concessions
  • Modernisation des infrastructures de services publics, notamment les réseaux d’alimentation électrique et d’égouts
  • Remplacement des véhicules de déneigement et des véhicules d’intervention d’urgence et de lutte contre les incendies
  • Expansion de l’infrastructure et des services de stationnement de véhicules
  • Remplacement de la centrale de refroidissement
  • Améliorations à la technologie informatique

« Ces améliorations démontrent notre souci permanent de garantir la sécurité et sont nécessaires pour répondre aux besoins de nos passagers et visiteurs actuels et futurs, tout en nous permettant de rester concurrentiels et de nous adapter aux besoins à long terme de nos compagnies aériennes partenaires », a déclaré Mme Carter.

Sources de financement pour les dépenses d’investissement

Les principaux aéroports canadiens comme Halifax Stanfield disposent de trois sources principales pour financer les dépenses d’investissement nécessaires : le réinvestissement des excédents d’exploitation, les marchés de la dette (emprunts) et les frais d’améliorations aéroportuaires (FAA).

Comme les autres aéroports, l’AAIH utilise ces trois sources. Les excédents d’exploitation continueront d’être réinvestis; les fonds issus des deux émissions d’obligations de l’AAIH continueront d’être utilisés; et les FAA ​​passeront de 25 $ à 28 $ (TVH en sus), à compter du 1er janvier 2018. Cette augmentation de 3 $ se reflétera sur les billets d’avion vendus à partir du 1er octobre 2017 pour les passagers dont le vol part d’Halifax à partir du 1er janvier 2018.

Les projets à Halifax Stanfield qui sont financés par les FAA sont déterminés par le biais d’un processus de consultation avec les compagnies aériennes desservant Halifax. Les FAA sont perçus par les compagnies aériennes auprès des passagers en partance et s’ajoutent au prix de chaque billet d’avion, ce qui représente environ 40 % des passagers d’Halifax Stanfield. Cela ne s’applique pas aux passagers qui arrivent ou prennent une correspondance à Halifax Stanfield.

« Une gestion responsable et efficace de la croissance et du développement de l’aéroport est essentielle pour assurer sa santé financière à long terme », a déclaré Paul Brigley, vice-président des finances et directeur financier de l’AAIH. « Nous sommes déterminés à fournir l’infrastructure nécessaire, à la fois en tant que principale liaison aérienne entre la Nouvelle-Écosse et le monde et en tant que moteur économique important pour notre communauté. Ces améliorations nous aideront à assumer ces responsabilités. »

Réduction des FAA intraprovinciaux

L’AAIH annonce également que les FAA ​​facturés aux passagers à destination de Sydney, en Nouvelle-Écosse, vont diminuer, passant de 25 $ à 15 $ à compter du 1er janvier 2018. Cette réduction de 10 $ se reflétera sur les billets d’avion vendus à partir du 1er octobre 2017 aux passagers dont le vol part d’Halifax à partir du 1er janvier 2018.

« Nous voulons rendre l’option de voyager en avion entre les deux plus grandes villes de notre province plus abordable. Un trajet en voiture de 5 heures peut facilement se transformer en un vol court de 40 minutes, ce qui permet aux voyageurs d’affaires de faire l’aller et retour entre ces deux villes dans la journée, de même que les touristes qui visitent notre province et n’ont pas beaucoup de temps pour découvrir à la fois Halifax et le Cap-Breton. Nous pensons que cette réduction des FAA ​​pour les passagers voyageant au sein de la Nouvelle-Écosse va améliorer la compétitivité du transport aérien dans la région », a déclaré Mme Carter.