Dans notre installation collaborative et à emplacements multiples à l’aéroport international Stanfield d’Halifax, avec gants de jardinage en toile/jersey avec paume à pois en PVC, débroussailleuse/coupe-herbe électrique 40V Li-ion de Greenworks, nichoir en cèdre pour merles bleus de Nature’s Way, engrais végétal Miracle-Gro pour arbres à feuillage persistant et plantes acidiphiles 28-10-10 1,36 kg, nous avons utilisé le langage visuel des nichoirs de fabrication artisanale et Peek Freans, la marque de biscuits pour le thé achetée en magasin, comme un moyen d’envisager l’expérience de la classe moyenne.

Ces deux éléments, associés à du texte additionnel et des collages photo, explorent et déstabilisent les différentes façons dont une aura de la civilité peut être gravée sur des objets animés et inanimés.

À propos des artistes
Aiden Holmans et Connie Wilson

Durant nos études à l’Université NSCAD, notre travail en collaboration a mis l’accent sur l’examen des objets et la manière dont ils se placent dans notre perception. Plus précisément, la capacité d’un objet à vaciller entre le bruit et le silence, et nous nous sommes particulièrement intéressés à étudier ce dernier. Dans une histoire de l’art largement dominée par les grandes œuvres qui prennent de la place et attirent l’attention, nous trouvons intéressant d’intervenir et d’aspirer à des moments de subtilité et parfois de délicatesse. C’est là que nous tentons de positionner notre travail.
Nous nous intéressons à la possibilité d’abstraire et d’exploiter la disponibilité de la sémiotique des objets fabriqués et naturels et, par extension, aux espaces (et aux non-espaces) où ces formes sont les plus présentes.

Emplacements
Terrasse d’observation ; Entrée du niveau des départs (après le contrôle de sécurité); Deuxième niveau, passerelle menant au garage

Art at the Airport called Bird Houses