L’aéroport international Stanfield d’Halifax (AISH) est à la fois un aéroport reconnu dans le monde entier et le plus grand aéroport du Canada atlantique. En 2018, des records ont été établis en matière de volume de passagers et de fret. La croissance du volume de passagers comportait un nombre record de visiteurs arrivant par avion en Nouvelle-Écosse.

Canmac Economics Limited fournit un aperçu et une analyse des retombées économiques et fiscales d’Halifax Stanfield, notamment plusieurs retombées économiques liées aux opérations aéroportuaires et à la chaîne de valeur associée. En résumé, ces retombées fournissent une évaluation exhaustive de la contribution de l’aéroport à l’économie de la Nouvelle-Écosse.

La valeur économique totale (directe et dérivée) d’Halifax Stanfield est calculée à l’aide de quatre mesures : la production économique, le produit intérieur brut (PIB) au prix de base, l’emploi (défini sous forme d’emplois équivalents temps plein) et les salaires et traitements. Les retombées ont été estimées à l’aide de modèles entrées-sorties de l’économie néo-écossaise élaborés à partir des dernières données entrées-sorties de Statistique Canada.

L’activité directe désigne les activités des entreprises, des industries et des prestataires de services gouvernementaux pour qui l’activité aéronautique ou aéroportuaire représente une partie de l’activité commerciale ou opérationnelle totale. Ces entreprises peuvent être divisées en deux groupes : celles ayant un lien essentiel avec les aéroports (liées à l’aviation) et celles ayant un lien secondaire. Les compagnies aérospatiales et les hôtels autour d’Halifax Stanfield sont inclus dans le cadre de l’activité directe. Sont également inclus les transporteurs de passagers et les transporteurs de fret qui fournissent des services sans escale et en correspondance à travers le Canada, des services transfrontaliers à destination des États-Unis et des liaisons internationales vers les Caraïbes, l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie.

L’activité économique directe à Halifax Stanfield engendre aussi des retombées économiques indirectes et induites. L’activité économique indirecte désigne l’activité économique générée dans un secteur qui fournit des intrants aux entreprises liées à l’activité économique directe. L’activité économique induite désigne l’activité économique générée par des personnes employées dans des secteurs d’activité directe ou indirecte et qui dépensent une partie du revenu de leur ménage pour acheter des biens de consommation en Nouvelle-Écosse. La somme des activités indirectes et induites est définie comme les retombées dérivées.

En 2018, Halifax Stanfield a produit des retombées économiques impressionnantes. La région aéroportuaire a une production directe de 2,3 milliards de dollars, emploie directement 14 756 personnes et engendre un revenu du travail de 0,7 milliard de dollars et un PIB provincial de 1,1 milliard de dollars.

Les retombées économiques totales de l’aéroport comportent les éléments suivants :

  • une production économique totale de 3,8 milliards de dollars
  • une production provinciale totale de 1,9 milliard de dollars
  • un revenu du travail total de 1,1 milliard de dollars
  • un total de 24 470 emplois (équivalents temps plein)

Les économies ouvertes, telles que celle de la Nouvelle-Écosse, dépendent des échanges commerciaux qui sont un facteur clé de la croissance économique à long terme. Halifax Stanfield contribue à la durabilité de la croissance de la Nouvelle-Écosse en facilitant l’accès à l’économie mondiale. L’économie mondiale est de plus en plus interdépendante et un aéroport moderne et compétitif est indispensable pour assurer la réussite au sein de cette économie.

Halifax Stanfield produit ses retombées économiques de plusieurs manières. Il y a tout d’abord l’impact du pôle aéroportuaire. La situation géographique de l’aéroport constitue un facteur d’attraction économique pour les liaisons en amont et en aval, ainsi qu’une motivation pour les industries telles que le secteur de la fabrication de produits aérospatiaux à s’implanter près de l’aéroport. Ce pôle produit les retombées économiques suivantes :

  • une production provinciale totale de 999,1 millions de dollars
  • un revenu du travail total de 590,3 millions de dollars
  • un total de 10 739 emplois.

L’aéroport est un élément de la chaîne de valeur qui, en 2018, a permis des exportations internationales de produits néo-écossais d’une valeur de 343,3 millions de dollars. Cette activité économique a généré :

  • un produit intérieur brut provincial de 277,8 millions de dollars
  • un revenu du travail total de 143,8 millions de dollars
  • un total de 3 238 emplois.

L’aéroport est également un élément essentiel à l’appui du secteur touristique de la province. En 2018, les voyageurs aériens non résidents ont dépensé un montant estimé de 680,3 millions de dollars. Cette activité économique s’est traduite par :

  • un produit intérieur brut provincial total de 552,1 millions de dollars
  • un revenu du travail total de 373,0 millions de dollars
  • un total de 9 919 emplois.

En plus de ces activités régulières, les projets de construction et de rénovation menés par l’Administration de l’aéroport international d’Halifax et ses locataires se sont élevés à 50,2 millions de dollars en 2018. Ces projets ont apporté 92,9 millions de dollars à la production économique, 42,4 millions de dollars au PIB et ont créé 574 emplois ETP avec des salaires et traitements de plus de 29,7 millions de dollars.

Halifax Stanfield a une incidence fiscale favorable sur la province de la Nouvelle-Écosse. Le revenu total de l’impôt des particuliers en 2018 pour la province de la Nouvelle-Écosse résultant des activités aéroportuaires, des exportateurs de fret aérien et des visiteurs entrant en Nouvelle-Écosse par l’aéroport s’élève à 198,7 millions de dollars. En 2018, 62,7 millions de dollars de taxes de vente au détail ont été générés grâce à l’activité aéroportuaire.

En 2018, la valeur totale des taxes versées à la municipalité régionale d’Halifax par l’AAIH et ses locataires sur les terrains couverts par le bail foncier entre l’AAIH et Transports Canada s’élevait à 4,7 millions de dollars.

Le graphique E1 présente la répartition des retombées totales sur la production économique en 2018, le pôle aéroportuaire représentant 53 % du total.

Le tableau E1 fournit un résumé des retombées économiques en 2018 et une comparaison avec 2017. La comparaison avec 2017 s’appuie sur les chiffres révisés établis par Canmac pour les retombées économiques d’Halifax Stanfield en 2017. Depuis la conclusion de l’étude initiale, Statistique Canada a fourni des données actualisées sur les entrées-sorties. Les résultats indiqués dans le tableau E1 s’appuient sur le modèle actualisé.

Comme le montre le tableau E1, les retombées économiques d’Halifax Stanfield se sont traduites par une augmentation de 5,2 % de la production économique. Cela a entraîné une augmentation du produit intérieur brut provincial de 2,4 %, du revenu du travail de 2,3 % et de l’emploi de 2,4 %.

 

TABLEAU E1 ​​– RÉSUMÉ DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES

DIRECTES DÉRIVÉES TOTALES

ÉVOLUTION EN % 2017-2018

Retombées économiques 2018
Production économique (en millions de $) 2 285,0 1 467,1 3 752,1 5,2 %
PIB au prix ​​de base (en millions de $) 1 062,8 807,6 1 870,4 2,4 %
Revenu du travail (en millions de $) 684,8 452,1 1 136,9 2,3 %
Emplois (ETP) 14 756 9 714 24 470 2,4 %

En conclusion, Halifax Stanfield a des retombées économiques importantes sur l’économie de la Nouvelle-Écosse, directement et indirectement, par le biais de ses services et de ses liens avec les secteurs en croissance de la Nouvelle-Écosse.