De forts vents et des pluies torrentielles causés par l’ouragan Fiona pourraient affecter votre horaire de vol. Veuillez vérifier le statut de votre vol avant de vous rendre à l’aéroport en contactant votre compagnie aérienne.

X
Voir la webcam

2021 marque deux années d’activité historiquement faible au plus grand aéroport du Canada atlantique

Une autre année turbulente pour les passagers et l’activité aérienne à Halifax Stanfield a entraîné des pertes financières importantes pour l’Administration de l’aéroport international d’Halifax (AAHI).

Pour la deuxième année consécutive, le transport de passagers à Halifax Stanfield a diminué d’environ 75 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie. En 2021, 1,1 million de passagers ont transité par Halifax Stanfield, alors qu’en 2019, l’aéroport avait accueilli 4,2 millions de passagers.

« Les deux dernières années ont été les plus difficiles de l’histoire d’Halifax Stanfield », a déclaré Joyce Carter, présidente et directrice générale de l’AAHI. « Nous prévoyons qu’il faudra encore plusieurs années pour que l’aéroport se remette complètement des effets de COVID-19, et le chemin vers la reprise comportera de nombreux hauts et bas. »

Au cours de la première moitié de 2021, il n’était pas rare de voir des escaliers roulants arrêtés, des couloirs et des stationnements vides, et plus de concessions fermées qu’ouvertes, lorsqu’on visitait l’aéroport. Lorsque le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a assoupli les restrictions relatives aux voyages en juin à la suite de l’augmentation des taux de vaccination, la confiance des voyageurs a augmenté et l’activité a commencé à reprendre au cours de l’été et de l’automne à l’aéroport. Le retour du service aérien a créé un sentiment d’optimisme pour la collectivité alors que les Néo-Écossais ont commencé à renouer avec les membres de leur famille et leurs amis. Plus de passagers ont été accueillis au cours du mois d’août que des mois de janvier à juillet combinés.

Cependant, la fin de l’année 2021 a été marquée par une hausse de cas de COVID-19 due au variant Omicron et par des restrictions accrues sur les voyages internationaux. Le nombre de passagers a de nouveau diminué pour atteindre seulement 25 à 30 % des niveaux d’avant la pandémie.

« Nous avons été heureux de constater une augmentation des voyages au cours de l’été et de l’automne, équivalant à environ 50 % de nos niveaux de passagers d’avant la pandémie au cours de cette période », a affirmé Marie Manning, directrice commerciale et vice-présidente, Développement des affaires, AAHI. « C’était la plus grande activité que nous avions vue depuis mars 2020, donc c’était très positif pour notre collectivité, notre aéroport, les compagnies aériennes et tous nos partenaires. »

L’AAIH, une société sans capital-actions comme les autres autorités aéroportuaires au Canada, fonctionne selon un modèle utilisateur-payeur. Sans l’activité des passagers, il existe peu d’autres moyens de générer des revenus, faisant en sorte que l’AAIH n’a eu d’autre choix que d’emprunter des millions de dollars au cours des deux dernières années pour maintenir des opérations aéroportuaires sûres et efficaces. Les résultats financiers officiels pour 2021 ne sont pas encore disponibles, mais la perte financière de l’AAIH ne devrait correspondre qu’à une amélioration marginale par rapport à la perte de 40 millions $ enregistrée en 2020.

La diminution globale du trafic passagers pendant la pandémie a également eu une incidence importante sur les compagnies aériennes et les autres entreprises liées à l’aéroport, notamment les comptoirs de vente d’aliments et de boissons et les magasins. Environ 45 % des concessions de l’aérogare restent fermées en raison du faible nombre de passagers, tandis que d’autres ont rouvert leurs portes selon des heures d’ouverture restreintes en raison de la diminution de la fréquence des vols et de l’actuelle pénurie de main-d’œuvre.

Malgré les difficultés persistantes, l’année 2021 a été marquée par certains points marquants. En plus de la reprise des voyages au cours de l’été et de l’automne, le gouvernement du Canada a également rétabli la capacité de Halifax Stanfield d’accepter des vols américains et internationaux, après que les vols internationaux réguliers ont été regroupés dans les quatre plus grands aéroports canadiens pendant plus d’un an.

« Nous avons été ravis d’accueillir à nouveau nos premiers vols passagers internationaux réguliers vers l’Europe, Condor Airlines offrant un service sans escale entre Halifax et Francfort, en Allemagne, cet automne. Nous avons également été heureux de lancer un nouveau service sans escale avec Flair Airlines entre Halifax Stanfield et Orlando-Sanford, en Floride », a mentionné Mme Manning.

Bien que le variant Omicron ait empêché la reprise de certains vols internationaux et vers les États-Unis de la compagnie aérienne, qui était prévue pour le début de 2022, l’AAIH espère que ces liaisons sans escale reviendront plus tard en 2022 ou en 2023, lorsque la crise sanitaire mondiale s’améliorera.

« S’il y a une chose que nous avons apprise de 2021, c’est que le secteur de l’aviation, ainsi que son personnel et ses partenaires, est incroyablement résilient », a souligné Mme Carter. « Notre collectivité peut être assurée que l’équipe de Halifax Stanfield poursuit son travail pour servir nos passagers et collectivités dès qu’ils sont prêts à rendre visite à leurs proches ou à réserver leurs vacances bien méritées. » « Des jours meilleurs se profilent à l’horizon. »

Résumé des statistiques sur les passagers – Répartition par secteur

Secteur 2019 2020 2021
National 3 524 167 856 877 1 065 142
États-Unis (vols transfrontaliers) 361 348 67 427 1 600
International 302 928 71 122 9 716
Total 4 188 443 995 426 1 076 458

 

Résumé des statistiques sur les passagers – Répartition par trimestre

Trimestre 2019 2020 2021
T1 828 399 692 174 68 583
T2 1 119 964 40 496 61 543
T3 1 325 535 146 487 467 667
T4 914 545 116 269 478 665
Total 4 188 443 995 426 1 076 458